Quelques conseils pour bien faire sa rentrée en 3e

Séverine Aucouturier, Professeur d’Histoire et de Géographie et Directrice des Études 4° & 3° au Pensionnat Jean-Baptiste de La Salle à Rouen

 

 

  1. Pourquoi la 3ème est-elle une classe charnière ?

 

C’est une classe charnière pour trois raisons. D’abord parce que c’est la fin du cycle 4 (5ème-4ème-3ème). Cela signifie que c’est le moment où le corps enseignant valide les compétences acquises depuis le CP qui sont consignées dans le LSUN (livret scolaire unique numérique). Ensuite, parce que c’est l’année du diplôme national du brevet (DNB), anciennement BEPC. Depuis la réforme du collège, le DNB est un contrôle continu de 700 points dont 400 sont issus du LSUN. Nous ne fonctionnons plus sur des moyennes chiffrées par matière. Enfin, parce que c’est en 3ème que le l’élève émet des vœux pour son orientation (seconde générale, seconde technologique, seconde professionnelle, CAP et apprentissages).

 

 

  1. La réussite au DNB signifie-t-elle que l’élève possède les bases pour entrer en seconde ?

 

Un élève peut parfaitement décrocher son brevet et ne pas avoir les compétences pour être orienté en seconde générale voire technologique. Désormais, 400 des 700 points nécessaires pour obtenir son DNB proviennent du LSUN. Les exigences requises pour valider les compétences consignées dans ce livret sont globalement assez peu élevées. Chacun des huit champs d’apprentissage peut recevoir soit 10 points « maîtrise insuffisante », 25 points « maîtrise fragile », 40 points « maîtrise satisfaisante » ou 50 points « très bonne maîtrise ». Un élève peut donc obtenir assez facilement 350 points pour valider son diplôme, puisqu’à la validation des compétences, s’ajoutent un oral sur 100 points et quatre écrits sur 200 points. Le DNB reste cependant une étape symbolique intéressante pour la maturité des élèves.

 

 

  1. Quels sont les outils qui aident l’enfant à s’orienter après la 3ème ?

 

Depuis la réforme du collège, le “parcours avenir” commence dès la 6ème et suit les élèves jusqu’en terminale. Il vise à leur faire découvrir le monde économique, social et professionnel. En 3ème ce parcours avenir prend une tournure plus pratique puisque l’élève effectue une séquence d’observation en milieu professionnel (anciennement stage de 3ème) et participe au forum des métiers. Le professeur principal doit également présenter en cours d’année chaque filière de seconde. Ces différentes initiatives aident l’élève à mûrir son projet ou tout au moins à réfléchir à son avenir scolaire qu’il va consigner dans sa fiche de dialogue. Il s’agit d’un support papier, permettant la communication entre l’élève, sa famille et le corps enseignant. Au 2ème trimestre, le conseil de classe rend un premier avis éventuellement assorti de recommandations sur les vœux inscrits dans cette fiche. L’avis rendu par le chef d’établissement au 3ème trimestre est définitif. S’il ne convient pas à la famille, elle peut faire appel de la décision.

 

Quelques conseils aux parents :

 

  • L’autonomie de l’élève s’acquiert progressivement. Ayez le réflexe de vérifier le travail à la maison et regarder les notes de votre enfant sur Internet régulièrement.
  • Aidez votre enfant à s’organiser afin qu’il ne fasse pas ses devoirs au dernier moment. Même choses pour les révisions du DNB ! Elles doivent s’effectuer tout au long de l’année, pas un mois avant…
  • N’hésitez pas rencontrer les professeurs – surtout le professeur principal – pour faire un point sur les résultats et la progression de votre enfant. C’est d’autant plus important s’il n’a pas des résultats suffisants au regard de l’orientation souhaitée ou si son projet fait l’objet d’un avis défavorable lors du conseil de classe du 2ème trimestre.
  • Ne boudez pas gratuitement les filières professionnelles ou technologiques si elles sont proposées à votre enfant. N’oubliez pas qu’elles offrent en outre souvent davantage de débouchés que l’université.
  • Dites-vous que si les passerelles entre filières existent sur le papier, elles sont loin d’être faciles à mettre en œuvre. Il est par exemple difficile de passer en section scientifique quand on est en section littéraire. L’orientation doit vraiment être réfléchie en amont.
  • N’ayez pas peur de mettre des limites et poser des règles, vos enfants en ont besoin ! la plus importante : se coucher à une heure précise et sans portable…
Trouvez
le Cahier du jour / Cahier du soir
adapté à votre enfant
Trouvez
le Cahier du jour / Cahier du soir
adapté à votre enfant