Programme d'histoire-géographie 6e

Classe / Niveau: 
6e

I. L’ORIENT ANCIEN ( environ 10% du temps consacré à l’histoire)


CONNAISSANCES
L’Orient ancien au IIIe millénaire av. J.-C. : premières écritures et premiers États.


DEMARCHES
Étude au choix : un site ou un monument de Mésopotamie ou d’Égypte du IIIe millénaire av. J.-C.(oeuvres de référence à l’école primaire : une sculpture égyptienne, un bas-relief mésopotamien…)
Cette étude est remise en perspective dans l’espace de l’Orient ancien.

 

II - LA CIVILISATION GRECQUE ( environ 25% du temps consacré à l’histoire)
Thème 1 - AU FONDEMENT DE LA GRECE : CITES, MYTHES, PANHELLENISME
 

CONNAISSANCES
Les foyers de la civilisation grecque aux VIIIe - VIIe siècle sont identifiés (cités, colonisation).
L’Iliade et l’Odyssée témoignent de l’univers mental des Grecs (mythes, héros et dieux).
Les sanctuaires panhelléniques montrent l’unité culturelle du monde grec au Ve siècle.


DEMARCHES
La carte de la Méditerranée grecque est mise en relation avec des images et monuments significatifs (trières, temples de Sicile…).
On présente la cité-État et la colonisation à partir d’un exemple librement choisi.
L’étude est conduite à partir d’extraits de l’Iliade et de l’Odyssée et de représentations grecques : céramiques, sculptures...
L’étude est conduite au choix à partir du site de Delphes ou de l’évocation des Jeux olympiques.


Thème 2. - LA CITE DES ATHENIENS (Ve – IVe SIECLE) : CITOYENNETE ET DEMOCRATIE
CONNAISSANCES
L’unité de la cité des Athéniens a trois dimensions : religieuse, politique et militaire.
Les habitants de la cité ont des statuts différents.
Au Ve siècle les citoyens jouissent de droits et de devoirs qui fondent la démocratie athénienne.


DEMARCHES
L’étude est conduite à partir de la fête des Panathénées, et d’exemples au choix :
- de l’engagement militaire d’un citoyen (hoplite à Marathon, marin à Salamine…) ;
- d’un débat à l’Ecclesia (pendant la guerre du Péloponnèse par exemple…).


Thème - 3
On traitera un thème parmi les deux suivants :
- Alexandre le grand

- La Grèce des savants


CONNAISSANCES
Le personnage d’Alexandre, ses conquêtes et leurs conséquences (fondation de villes, hellénisation).
L’exemple d’une cité hellénistique montre qu’au sein de ces fondations, cultures grecque et indigène coexistent ou fusionnent.


DEMARCHES
L’étude repose sur le récit de l’épopée d’Alexandre appuyé sur des témoignages ou des représentations de cette épopée au choix.
Au choix Alexandrie ou Pergame.


CONNAISSANCES
Les savants grecs déchiffrent le monde en s’appuyant sur la raison


DEMARCHES
Un exemple au choix :
- Hippocrate de Cos (vers 460 – vers 370 av. J.-C.), le père de la médecine.
- Aristote (384 av. J.-C., 322 av. J.-C.), philosophe et naturaliste, le père de la biologie.
- Archimède de Syracuse (287 - 212 av. J.-C.), mathématicien et physicien.
- Eratosthène de Cyrène (276 – 194 av. J.-C.), mathématicien et géographe.

III- ROME ( environ 25% du temps consacré à l’histoire)
Thème 1 - DES ORIGINES A LA FIN DE LA REPUBLIQUE : FONDATION, ORGANISATION POLITIQUE, CONQUETES
CONNAISSANCES
Du mythe à l’histoire : l’Enéide et la légende de Romulus et Remus sont mises en relation avec les découvertes archéologiques (IXe- VIIIe siècle).
La République romaine est un régime oligarchique dans lequel les citoyens ne sont pas à égalité de droits.
L’enchaînement des conquêtes aboutit à la formation d’un vaste empire et à l’afflux d’esclaves. Cette expansion rompt l’équilibre social et politique, provoque des guerres civiles et la fin de la République.


DEMARCHES
L’étude est conduite à partir d’extraits de textes sur la fondation de Rome (l’Enéide de Virgile, l’Histoire romaine de Tite-Live…)
Au choix : une journée d’élection à Rome, une promenade à travers les lieux de la vie politique…
L’étude s’appuie sur l’exemple de la conquête de la Gaule par César.

Thème 2 - L’EMPIRE : L’EMPEREUR, LA VILLE, LA ROMANISATION
CONNAISSANCES
L’empereur dispose de l’essentiel des pouvoirs ; il a le soutien de l’armée et fait l’objet d’un culte.
La paix romaine, appuyée sur la puissance militaire, s’impose aux provinces de l’Empire. Elle favorise la construction d’infrastructures et le développement des échanges.
L’Urbs, capitale de l’Empire, concentre les monuments symboliques où le pouvoir se met en scène.
La romanisation s’appuie sur l’urbanisation sur le modèle de Rome, et sur la diffusion du droit de cité romaine sans faire disparaître la diversité religieuse et culturelle.


DEMARCHES
Étude du personnage d’Auguste et d’un autre empereur important au choix.
L’étude est conduite au choix à partir d’une villa gallo-romaine ou du trajet d’un produit (vin, huile, métaux, céréales…).
L’étude est conduite à partir d’une visite de l’Urbs (monuments, sanctuaires, statuaire) et d’un exemple au choix d’une ville romaine
en Gaule ou en Afrique du Nord.


IV- LES DÉBUTS DU JUDAISME ET DU CHRISTIANISME ( environ 20% du temps consacré à l’histoire)
Thème 1 - LES DEBUTS DU JUDAÏSME
CONNAISSANCES
Menacés dans leur existence par de puissants empires aux VIIIe et VIe siècles av. J.-C., les Hébreux du royaume de Juda mettent par écrit leurs traditions (premiers livres de la Bible).
Quelques uns des grands récits de la Bible sont étudiés comme fondements du judaïsme.
La destruction du second Temple par les Romains (70) précipite la diaspora et entraîne l’organisation du judaïsme rabbinique.


DEMARCHES
L’étude commence par la contextualisation de l’écriture de la Bible, (l’impérialisme des empires mésopotamiens, le roi Josias, l’exil à Babylone).
Extraits de la Bible au choix : le récit de la création, Abraham et sa descendance, Moïse, le royaume unifié de David et Salomon…
L’étude débouche sur une carte de la diaspora.


Thème 2 - LES DEBUTS DU CHRISTIANISME
CONNAISSANCES
Les chrétiens sont abordés dans le cadre l’empire romain, au moment où les textes auxquels ils se réfèrent (lettres de Paul, Évangiles) sont mis par écrit.
Quelques uns des grands écrits de la tradition (Nouveau Testament) sont étudiés comme fondements du christianisme.
Les relations du christianisme et de l’empire romain sont expliquées: persécution et diffusion limitée (IIe - début du IVe siècle),
mise en place d’un christianisme impérial à la faveur de l’arrivée de Constantin au pouvoir (IVe siècle), organisation de l’Église (IVe – Ve siècle).


DEMARCHES
L’étude commence par la contextualisation des débuts du christianisme qui, issu du judaïsme, se développe dans le monde grec
et romain.
Les sources romaines permettent de situer l’apparition des chrétiens.
Le personnage de Jésus et son enseignement sont étudiés au travers de quelques extraits des Évangiles.
L’étude est fondée sur des extraits de textes, le récit d’un épisode des persécutions, la présentation du rôle de Constantin ou d’un exemple d’art paléochrétien au choix du professeur.

V– LES EMPIRES CHRÉTIENS DU HAUT MOYEN ÀGE ( environ 10% du temps consacré à l’histoire)


CONNNAISSANCES
Les deux empires de l’orient byzantin et de l’occident carolingien, sont situés et caractérisés dans leurs dimensions
politique (empires chrétiens), culturelle (grec et latin) et religieuse (une religion, deux Églises).


DÉMARCHES
La caractérisation de chacun des deux empires se fait à partir d’exemples au choix :
- de personnages (Justinien et Théodora, Charlemagne, Irène…) ;
- d’événements (le couronnement de Charlemagne, d’un empereur byzantin…) ;
- ou d’oeuvres d’art byzantines et d’oeuvres d’art carolingiennes (Sainte- Sophie, la chapelle d’Aix, mosaïques, icônes, orfèvreries…).
L’étude débouche sur une carte de l’Europe où sont situées les chrétientés latine et orthodoxe.


VI – REGARDS SUR DES MONDES LOINTAINS ( environ 10% du temps consacré à l’histoire)
On traitera un thème au choix
Thème 1 - LA CHINE DES HAN À SON APOGEE
CONNAISSANCES
A son apogée, sous le règne de l’empereur Wu (140 – 87 av. J.-C.), la Chine des Han connaît une brillante civilisation. La route de la soie permet un commerce régulier entre Rome et la Chine à partir du IIe siècle av. J.-C.

Thème 2. - L’INDE CLASSIQUE AUX IVe ET Ve SIECLES
CONNAISSANCES
La dynastie des Gupta (IVe – Ve siècle), qui réunifie l’Inde du nord, marque l’apogée de la civilisation de l’Inde classique. L’art indien d’inspiration hindou et bouddhiste, est cultuel et codifié.